L'ours polaire

L'ours polaire

Quelle idée de travailler en bibliothèque!


Je me rappelle qu'il y a quelques années de cela, j'ai eu la chance de discourir par le biais du net avec un monsieur qui ne comprenait pas pourquoi on pouvait vouloir travailler en bibliothèque, ni même s'il était nécessaire d'avoir des professionnels pour s'en occuper.


Pour cet estimable individu qui, si mon souvenir est exact, exerçait l'honorable métier de commercial, une profession qui ne créait pas de la « valeur ajoutée » ou qui ne se traduisait pas directement par des espèces sonnantes et trébuchantes dans la poche n'était pas une profession, sauf pour ce qui concernait les enseignants et le corps hospitalier (et encore avec restrictions!).


Bref, pour résumer sa pensée, tout ce qui ne relevait pas de l'enseignement, de la médecine, de l'industrie ou du secteur « marchand » n'était pas une profession. Et des bénévoles pouvaient fort bien s'occuper d'une médiathèque....


Il est certain que si j'avais voulu m'enrichir, il aurait mieux valut que je devienne trader, dealer ou notaire qu'assistant de conservation en médiathèque! Mais voilà, certains sont fait pour devenir prospecteur pétrolier au large du Groenland, d'autres pour être coiffeurs pour dames... et d'autres pour travailler en bibliothèque. Après tout, un vieil adage ne dit-il pas qu'il n'y a pas de sot métier?


Dans mon cas, un appétit dévorant en matière de lecture a joué. Mais il ne faudrait pas croire que je m'avalais du Gide et du Proust à longueur de journée! Si j'avoue avoir lu « La Condition humaine » de Malraux et avoir été forcé lors de mes études de disséquer des classiques de la littérature française, mes goûts m'ont toujours entraînés vers la littérature de science-fiction et fantastique anglo-saxonne, de Lovecraft à Tolkien, de Bradbury à Moorcock. Je me suis aussi toujours intéressé à la bande dessinée franco-belge, de Blueberry à Achille Talon, de Gaston Lagaffe à Valérian.

J'ajouterais pour compléter le tableau que j'ai toujours lu beaucoup de livres sur l'histoire, l'archéologie, l'ethnologie et la zoologie. J'avoue aussi préférer les Beatles et les Clash à Mozart et Beethoven et Spielberg à Claude Sautet!


Bref, vous avez tout de suite compris que je ne suis pas de ceux qui prennent leur pied en lisant des livres chiants et en regardant des films incompréhensibles!


Ce qui me permet maintenant de vous parler de ce que je fais de mes journées. Que peut bien faire à longueur de temps un assistant de conservation (Secteur littérature adulte) de ses journées?


Vous devez sans doute vous imaginer que je ne fais que lire à longueur de journée, à raison de 35 heures par semaine,, ou que je ne suis présent sur mon lieu de travail que lors des heures d'ouverture au public.


J'avoue ne pas avoir de journée type à vous proposer, car en fait mon travail est bien plus diversifié que vous ne pourriez vous l'imaginer. Cependant, je vais tenter de vous en proposer une regroupant mes tâches les plus quotidiennes, puis j'ajouterais les actions plus ponctuelles....


Ma matinée commence à neuf heures par la lecture de ma boîte de courrier professionnel. Notre liaison internet et si performante et nos ordinateurs si modernes que j'ai le temps d'aider mes collègues agents à ranger les documents restés de la veille, voire à reclasser les vidéos.


La lecture de mes courriers ne me prend pas des heures. J'ai ai certes toujours trop, mais j'élimine rapidement les messages ne me concernant pas. Je rejoins ensuite mes agents pour terminer avec eux le rangement. Comme nos effectifs ne sont pas pléthoriques (en moyenne un assistant et deux agents par service (adultes, enfants et discothèques – quant il y en a une), tous d'ailleurs ne travaillant pas à temps plein pour compliquer les choses ).

Je vais ensuite faire hurler les non-fonctionnaires en leur disant qu'après nous passons une dizaine de minutes à prendre le café. C'est pourtant une chose moins mineure qu'il n'y paraît : c'est par excellence le moment où l'on échange des informations professionnelles et où l'équipe se soude ou se ressoude. En fait, ce moment de convivialité est plus ou moins une réunion informelle. Elle permet par exemple aux différents services d'informer les autres de leur actualité, des problèmes constatés ou des idées qu'ils peuvent avoir pour améliorer le service.


Viens alors pour moi le moment d'avoir une activité purement bibliothéconomique : à savoir vérifier des cotations de documents préparer des propositions de commandes pour les commissions d'acquisitions auxquels je prends part, cataloguer des dons... et l'on arrive trop vite à midi.


Nous reprenons à quatorze heures avec l'ouverture aux usagers. Comme nous n'avons pas véritablement de bureau, je suis dans l'obligation d'être disponible pour les lecteurs : donc pas de catalogage ou de réindexation, mais du travail bibliographique ou des préparations de commandes sur catalogue, du rangement, du prêt... et bien sûr de l'aide au public, ceci ne comprenant pas uniquement des recherches de livres, mais aussi de l'aide à la recherche sur internet ou sur le catalogue de la médiathèque : nous ne sommes plus en 1950 et il y a belle lurette que nous n'avons plus de blouse grise et de lorgnons! Quant aux vieilles filles de l'imagerie traditionnelle (voir le film « Ghostbusters » extrait), nous sommes en train d'achever les dernières : pratiquement toutes mes collègues féminines sont avec quelqu'un et ont des enfants.


Nous travaillons jusque 18 heures, du mardi au samedi inclus. Notre week-end couvre en effet le dimanche et le lundi. Beaucoup aimeraient que nous ouvrions le lundi ou le dimanche, mais cela ne s'est pas encore réalisé par manque de personnel!


Cela peut sembler léger, mais je n'ai pas ajouté toutes les autres choses qui agrémentent et pimentent mon quotidien....


Commençons par les tâches administratives : établissement des plannings hebdomadaires, demandes de réparations en tout genre, de commandes de matériels, relations avec la Police Municipale, suppléance du bibliothécaire le cas échéant.


Puis viennent les réunions : réunion hebdomadaire de l'ensemble de l'équipe, réunions de projets, réunions de commission d'acquisitions (quatre pour moi : zoologie, romans grande diffusion, science-fiction et fantastique, ressources électroniques) à raison de une à trois par mois, réunion sur l'informatique documentaire et le réseau informatique professionnel.


Et bien évidemment l'entrée des commandes de livres dans le système et leur catalogage à la réception.


Et malheureusement aussi le règlement des litiges avec des usagers ou certains jeunes qui se trompent d'endroit en nous confondant avec le café du coin, la cour de récré ou une salle de gymnastique!


J'ajouterais à cette liste la préparation ponctuelle d'animations pour les Journées du Patrimoine, la Fête du Livre ou de la Poésie : prise de contact avec des prestataires de spectacles ou d'exposition. Nous nous occupons surtout de la partie matérielle de ces actions, laissant la partie juridique aux services compétents.


Je ne peux la clore toutefois sans mentionner que mes collègues du secteur jeunesse ont en plus les mardis, jeudis et vendredis matins des classes. Celles ci viennent dans le cadre d'animations qui demandent un travail de préparation en amont et leurs séances comportent souvent des activités et l'obligation de conter des histoires....


Bref, un boulot prenant, diversifié, rapportant moins que la profession de banquier, mais franchement plus drôle!


Car j'aime mon travail! Si je comprends que certains prennent leur pied en spéculant sur le prix du blé pendant que des gens meurent de faim dans le Tiers Monde, la source de satisfaction que je partage avec la plupart de mes collègues et de voir la satisfaction ou la joie sur le visage de nos usagers, petits ou grands, quand nous répondons à leurs attentes.


Surprenant, non?


Dans d'autres articles, je vous ferez découvrir plus complétement mon métier...





08/12/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres