L'ours polaire

L'ours polaire

Detroit Sound

 

 

Si le nom de Detroit évoque pour beaucoup l'industrie automobile et le son rhythm'n'blues, soul et funk de la Tamla Motown, la musique de "Motor City" ou "Motown", comme on la surnomme familièrement ne se limite pas à ce label discographique et couvre en fait un grand nombre de genres musicaux : jazz, blues, rhythm'n'blues, soul, funk, hip hop, disco, techno, rock'n'roll, punk rock, pop, etc..., chacun de ces genres s'influençant en plus les uns et les autres!

La musique de Detroit est à l'image de cette ville fondée en 1701 par Antoine de Lamothe-Cadillac (vroum vroum!) : celle d'une d'une mégalopole industrielle de plus de quatre millions d'habitants, la 11ème en taille des États Unis.

Devenue anglaise en 1763, elle devient ville des États Unis en 1783. Dans les années précédant la Guerre de Sécession, la ville sera l'un des terminus du "chemin de fer" qui conduisait de refuges en refuges les noirs du Sud qui s'étaient enfuis pour échapper à l'esclavage.

C'est le commerce fluvial qui fera à partir des années 1830 la fortune de la ville, étape essentielle sur la route des Grands Lacs. Des chantiers navals et des manufactures ne tardent pas à s'y installer. En 1896, un tournant décisif se produit quand Henry Ford y crée sa première usine d'automobiles.

De 1900 à 1930, la ville croît de façon spectaculaire et anarchique, sacrifiant l'environnement aux exigences de l'industrie. Sa croissance attire de nombreux noirs qui quittent les champs de coton et les fermes du Sud pour les usines du Nord. Elle atteint son apogée dans les années 1950

Ils y sont de plus en plus nombreux à partir de 1920, mais vivent le plus souvent dans des taudis. Cependant, ils amènent avec eux le jazz et le gospel et y rencontrent les sonorités des musiques folks canadiennes et américaines et de la musique classique.

Ce mélange musical n'empêche pas les tensions raciales : des émeutes éclatent en 1943 et celle du 23 juillet 1967 sera la plus sanglante du genre aux Etats Unis avec 43 morts et 467 blessés.

La ville est alors en déclin, l'industrie automobile qui avait fait sa fortune (Ford, General Motors) se heurtant à des concurrents de plus en plus nombreux et entreprenant. La "Tamla Motown", qui est l'un de ses symboles, la quittera dans les années 1970 pour s'implanter dans l'Eldorado californien à proximité des studios de cinéma et de télévision d'Hollywood. Détroit voit alors ses habitants blancs les plus fortunés quitter progressivement la ville pour les banlieux ou d'autres agglomérations. Aujourd'hui, les Blancs ne représentent plus à Detroit que 20% de la population, et un habitant sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté.

Mais nous parlons musique, pas statistiques sociales!

 

 

1) Les Années 1920 et 1930

 

Le premier groupe dont nous parlerons et dont j'ai retrouvé la trace est le "McKinney's Cotton Pickers", un groupe de jazz noir dont les racines méridionales s'affichent dans le nom! Cette formation de dix musiciens a connu son heure de gloire entre 1926 et 1934, avec des formations fluctuante qui comprendront des musiciens comme Fats Waller ou Coleman Hawkins. 

 

 

1929 : McKinney's Cotton Pickers (jazz) : "i'd love it"

 

 

2) Les années 1940

 

 

La Seconde Guerre Mondiale fut pour Detroit une période de grande prospérité, même si cela est malheureux à dire. La population blanche de la ville se divertissait en écoutant les orchestres de jazz noirs ou blancs, mais aussi en écoutant des vedettes de variété telle que Margaret Whiting (1924-). Active jusque dans les années 1990, elle venait d'une famille de musiciens et de chanteurs à succès et était déjà remarquée pour sa voix à l'âge de sept ans!

 

 

1945 : Margaret Whiting (variété): « Moonlight in Vermont »



3) Les années 1950

Milt Jackson (1923-1999) était un joueur de vibraphone. Découvert par Dizzie Gillepsie, il sera actif de 1946 à sa mort et travaillera notamment avec le "Modern jazz Quartet", John Coltrane, Ray Charles, Miles Davis et Thelonious Monk.     

 

1952: Milt Jackson (jazz) : « Bag's groove » (concert de 1986)

 

Mi afroaméricaine, mi Cherokee, Della Reese (1931-) chante du gospel, du jazz et de la pop.

 

 1953 : Della Reese (gospel) :"And that reminds me" 



Nolan Strong (1934-1977) sera l'un des groupes phares du doo-wop et du rhtythm'n'blues de la région de Detroit dans les années 1950 et ne disparaîtra que vers 1973.

 

1954 : Nolan Strong & The Diablos (doo-wop) : "The wind"

 

Le rock'n'roll n'a pas été inventé à Détroit, mais de toute façon personne n'est réellement d'accord sur le nom de la chanson qui fut le premier "rock", l'endroit où ce style musical est apparu et sur le nom du premier rocker. Ce qui est certain, c'est qu'il existait déjà plusieurs années avant les débuts d'Elvis "The King" Presley, paix à son âme! Hank Ballard (1927-2003) était l'un des pionniers du genre, ce qui ne l'empêchait pas de chanter du rhythm'n'blues et de chanter du doo-wop! Il connaîtra un grand succès de 1954 à la "British invasion" de 1964 (Beatles, Rolling Stones and C°).

 

1954: Hank Ballard & The Midnight Riders (rock'n'roll) : "Work with me Annie" (clip)


S'il était natif de Pittsburgh, c'est à Détroit que grandit le contrebassiste Paul Chambers (1935-1969). Il travaillera notamment avec Miles Davis et aura hélas un décès précoce causé par ses addictions à l'alcool et à l'héroïne, ainsi qu'à sa tuberculose. Comme quoi il n'est pas besoin de faire du rock pour avoir la mythique "rock'n'roll attitude"!.

 

1956 : Paul Chambers Sextet (jazz) : "Whims of Chambers + Dear Ann"

 

Thomas Lee Flanagan (1930-2001) était un pianiste de jazz "bop" qui travailla avec Ella Fitzgerald et John Coltrane. En 1957, il forma un trio avec le contrebassiste Wilbur Little et le batteur Wilbur Jones.

 

1957 : Tommy Flanagan Trio (jazz) : "Relaxing at Camarillo" + "Chelsea Bridge" (clip)

 

Saxophoniste de jazz, Park "Pepper" Adams (1930-1986) travailla notamment avec Charles Mingus et John Coltrane.

 

 1957: Pepper Adams Quintet (jazz) : "Baubles bangles and beads" (clip)

 

Giovanni Dominico Scafone Jr (1936-), alias Jack Scott, est né à Windsor au Canada. Mais c'est à Détroit qu'il a grandi. Il sera le premier rocker blanc de Détroit à connaître la notoriété. Son « âge d'or » sera cependant court : de 1957 à 1961. Il tombera ensuite dans l'oubli avant de reparaître comme chanteur country au milieu des années 1970, mais avec un succès bien moindre.

 

 

1957 : Jack Scott (rock'n'roll) : "Leroy"

 

Jack Leroy Wilson (1934-1984) connaîtra le succès de 1957 à 1967 et sera surnommé « Mister Excitement ». Sa vie s'achèvera de triste façon. Terrassé sur scène lors d'un gala de charité par une attaque, il restera dans un état végétatif jusqu'en 1975. Il est considéré comme l'un des artistes les plus importants du rhythm'n'blues.

 

 

1957: Jackie Wilson (rhythm'n'blues) ! "Reet petite"

 

Little Willie John, de son vrai nom William Edward John (1937-1968) a lui aussi grandi à Détroit, ville où sa famille s'installa en arrivant de l'Arkansas.Il a composé et chanté la chanson « Fever », par la suite immortalisée par Peggy Lee, ainsi que « Leave my kitten alone », chanson reprise par les Beatles, mais restée longtemps inédite dans leur version. Sa carrière sera à son apogée entre 1957-1961. Il décédera en 1968 d'une crise cardiaque dans le pénitencier où il était détenu. Colérique et alcoolique, il avait été abandonné pas sa compagnie discographique en 1963 et avait été déclaré coupable de meurtre en 1966.

 

1959 : Little Willie John (rhythm'n'blues) : "Leave my kitten alone" (clip)

 

Pionniers de la soul music, les Falcons comprirent un temps dans leur formation Wilson Pickett et Eddie Floyd. Travaillant sous le label Mercury Records, ils connaîtront leur plus grand succès entre 1959 et 1962.

 

 

1959 : The Falcons (soul) :"You're so fine"

 

Connue de 1965-1972 comme «Smokey Robinson & The Miracles, cette formation, qui existe toujours depuis 1955 (avec un hiatus entre 1983 et 1993), étaient l'une des formations phares de la Motown et de la musique noire américaine de 1960 à 1976.

 

1960 : Miracles (rhythm'n'blues) : "Shop around" (clip)

 

 

4) Les années 1960


Devenu Yusef Lateef en se convertissant à l'Islam en 1950, William Emanuel Huddleston (1928-) représente ces noirs qui montèrent du sud pour gagner des villes comme Detroit ou Chicago dans l'après-guerre. Compositeur de jazz et professeur de musique, Lateef a fait rentrer dans le jazz des instruments des musiques du monde comme les flûtes de bambou ou les shofar.

 

1961 : Yusef Lateef (jazz) : "Love theme from Spartacus" (clip 

 

Del Shannon (1934-1990) fait partie de ces musiciens qui ont souffert toute leur vie d'être identifié à un seul succès : « Runaway ». Son statut d'idole ne durera que de 1961 à 1963. Son passage à la Country dans les années 1970 ne lui permettra pas de renouer avec le succès. Devenu dépressif, il se suicidera en 1990.

 

1961 : Del Shannon (rock'n'roll) : "Runaway" (clip)

 

Mattie Moss-Clark (1925-1994) a modernisé à partir des années 1950 le son des gospels en créant des harmonies tripartites pour les sopranos, altos et tenors. Comme Yusef Lateef, elle faisait partie de ces noirs américains qui avaient quitté le Sud pour la région des Grands Lacs dans l'après-guerre.

 

 

1962 : Mattie Moss Clark & the Soutwest Michigan State Choir (gospel) : "Wonderful wonderful God"

 

L'un des premiers groupes à signer chez la Motown, les Contours a eu une carrière particulièrement longue. Elle s'étend en effet de 1959 à nos jours avec un hiatus entre 1968 et 1971. Leur période de plus grand succès est associée aux années 1960, entre 1961 et 1967.

 

1962 : Contours (rhythm'n'blues) : "Do you love me" (clip)

 

Nathaniel Mayer (1944-2008) présente comme particularité d'avoir une carrière en deux parties séparées par un long intervalle. Il sera en effet actif de 1962 à 1966, Il ne reviendra à la musique qu'en 2002, après 36 ans de silence! Les Detroit Cobras ont repris son « Village of Love ».

 

 1962 : Nathaniel Mayer (rhythm'n'blues) : "Village of love" (clip)

 

Formé en 1960, ce groupe n'aura qu'un seul hit de sa carrière avant de sombrer dans l'oubli.

 

 

 

1962 : The Volumes (doo wop) : "I love you"

 

Barbara Lewis (1943-) est une compositrice et une chanteuse qui a connu un grand succès en tant que chanteuse entre 1962 et 1966.

 

1962 : Barbara Lewis (rhythm'n'blues) : "Hello stranger"

 

Il n'est théoriquement pas nécessaire de présenter Marvin Gaye (1939-1984), l'un des piliers de la Motown et de la musique noire américaine.

 

 

1963 : Marvin Gaye (rhythm'n'blues) : "Pride and joy"

 

L'une des figures de proue de la Motown et grande rivale (malheureuse) de Diana Ross, Martha Reeves (1941-) est née en Alabama, mais peu de temps après sa naissance, sa famille alla vivre à Détroit. Elle devient chanteuse professionnelle en 1957. Les Vandellas sont formés en 1962 et deviennent « Martha Reeves & The Vandellas » par la suite. Le groupe existera jusqu'en 1972 et sera au sommet en 1963 et 1967. Le manque de soutien de Berry Gordy, patron de la Motown et amant de Diana Ross ainsi qu'une grave dépression touchant Martha Reeves signera l'arrêt de mort du groupe. Ayant quittté la Motown, Martha Reeves se lancera dans une carrière solo qui sera loin d'égaler le succès des Vandellas.

 

1963 : Martha Reeves & The Vandellas (soul) : "Heat Wave"

 

Groupe féminin de première importance, les Supremes se formèrent en 1959 et trustèrent les charts de 1964 à 1972. La chanteuse Diana Ross, qui était la maîtresse de Berry Gordy, le patron de la Motown, prendra avec le temps de plus en plus d'importance. Le groupe deviendra même en 1968 « Diana Ross & The Supremes ». Elle quittera le groupe en 1969 pour une carrière solo qui s'avérera brillante. Les Supremes continueront d'exister jusqu'en 1977, mais avec un succès déclinant.

 

 

 

1964 : Supremes (soul) : "Where did our love go"

 

Rare cas d'un groupe blanc de doo-wop, les Reflections n'auront qu'un seul hit : « Romeo & Juliet ». Ils se séparèrent en 1965.

 

 

1964 : Reflections (soul) : "(Just like) Romeo & Juliet"

 

Batteur de jazz, Elvin Ray Jones (1927-2004) a travaillé avec Charles Mingus et John Coltrane. 1965 : Elvin Jones & Friends (jazz) : "Caravan" (clip)  

 

Membre masculin du duo « Sonny & Cher (1964-1977), Sonny Bono (1935-1998) avait en même temps une carrière solo qui ne lui rapportera cependant qu'un seul tube en 1965. Il était aussi un compositeur plutôt doué, un producteur et paraîtra dans plusieurs films. Dans les années 1980, il se lancera dans la politique du côté Républicain et Conservateur. Il défendra les droits relatifs à la propriété intellectuel et s'investira dans des causes environnementales. Il est mort des suites des blessures qu'il avait reçu en percutant un arbre alors qu'il faisait du ski.

1965 : Sonny Bono (pop) : "Laught at me, laught at me" (clip)

Groupe de légende formé en 1960, les Temptations ont tâté avec succès durant une carrière qui continue toujours à tous les genres de musique avec succès : doo-wop, rhythm'n'blues, soul, funk et d'autres encore. A leur apogée entre 1965 et 1975, ils étaient qualifiés de « Black Beatles », ce qui n'était pas un mince compliment! 1965 : Temptations (soul) : "My girl" (clip 

 

Aussi légendaire que les précédents, les Fours Tops ont depuis 1953 pratiqués presque tous les styles musicaux au long de leur carrière. S'ils devront attendre 1964 pour connaître le succès, ils aligneront tubes sur tubes jusqu'aux années 1980. 1965 : Four Tops (soul) : "It's the same old song" (clip)

 

William S Levise Jr, alias Mitch Ryder (1945-). Accompagné de 1964 à 1969 par les Detroit Wheels, il fera une assez belle carrière dans les années 1960, même s'il n'a pas percé au niveau international. Il est toujours un musicien actif de nos jours. 1966 : Mitch Ryder & the Detroit Wheels (rock garage) : "CC Rider + Jenny take a ride" (clip)

 

Stevie Wonder (1950-) a commencé sa carrière musicale à l'âge de 10 ans et fut pris sous contrat par la Motown à treize ans! Il était en effet un prodige musical et deviendra l'un des piliers de la Motown et l'un des grands noms de la musique afroaméricaine, notamment entre 1966 et 1985. 1966 : Stevie Wonder (soul) : "Uptight (Everything is alright)" (clip)  

 

Venu à Detroit après être né au Texas et avoir vécu à la Nouvelle Orléans et à Chicago, Sippie Wallace (1898-1986) était une pianiste et une compositrice de jazz qui travailla avec Louis Armstrong, Sidney Bechet et Bessie Smith. Elle avait la particularité de marier le jazz au blues dans ses compositions. 1966 : Sippie Wallace (jazz): "Suitcase blues" (clip)

 

Ce trio de soul exista de 1963 à 1969. Leur plus grand succès sera «Cool Jerk » et il sera l'artisan de la destruction du groupe, car ses membres ne réussirent jamais à lui donner un successeur. 1966 : Capitols (soul) : "Cool Jerk" (clip)

 

Ce groupe de teenagers est apparu à la fin de 1966 et s'imposa comme une référence du rock garage dans tout le Michigan. Il n'aura cependant qu'une brève existence puisqu'il disparaîtra dès 1969. 1966 : Unrelated segments (rock garage) : "Story of my life" (clip)

 

 Ce groupe de rock garage de la région de Flint sera l'un des plus importants de l'état du Michigan entre 1965 et 1967. 1966 : Terry Knight & The Pack (rock garage) : "You're a better man than i" (clip 

Cela peut sembler inimaginable, mais « ? » (« Question Mark ») and the Mysterians existe toujours! Ce groupe a commencé sa carrière en 1962. « Question Mark » est un personnage excentrique qui soutient avec le plus grand sérieux être un martien qui vivait à l'époque des dinosaures et ne paraissant jamais en public sans porter des lunettes solaires. « 96 tears » est un classique du rock garage. 1966 : ? and the Mysterians (rock garage) : "96 tears" (clip 

 

Ce guitariste de jazz bebop et de blues né en 1931 a entamé à partir de 1956 une carrière solo. 1967 : Kenny Burrell (jazz): "Gee baby, ain't I good to you" (clip 

 

L'une des plus grande voix de la soul, Aretha Franklin (1942-) est une chanteuse, compositrice et pianiste souvent désignée comme la « Queen of Soul ». Si elle entama sa carrière dès 1956, ce n'est qu'à partir du moment où elle signe chez Atlantic en 1967 que sa carrière décollera. Elle alignera un nombre considérable de hits et collectionnera les Grammy Awards jusqu'en 1973. Après un relatif effacement, elle reviendra au premier plan dans les années 1980 et chantera à l'investiture de Barrack Obama. 1967 : Aretha Franklin (soul) : I never loved a man (the way I love you) (clip)

 

Natif de Detroit, JJ Barnes (1943-) commencera sa carrière de chanteur en 1963 et obtiendra son plus grand succès en 1967 avec « Baby please come back home ». Il ne pourra rééditer ce succès et disparaîtra. 1967 : JJ Barnes (soul) : "Baby please come back home" (clip)

 

Groupe rock de Detroit actif entre 1967 et 1975, les Amboy Dukes avaient la particularité d'avoir dans leurs rangs un guitariste aussi génial que réactionnaire et macho, Ted Nugent (1948-). 1967-1968 voit l'apogée des Amboy Dukes qui parviennent à se faire connaître tant aux Etats Unis qu'en Angleterre grâce à « Journey to the center of my mind ». 1967: Amboy Dukes (avec Ted Nugent) (rock psychédélique) : "Journey to the center of my mind"(clip 

 

Thad Jones (1923-1986) était un trompettiste et un chef d'orchestre de jazz qui travailla avec Count Basie et Herbie Hancock. Mel Lewis (1929-1990) était quant à lui un batteur qui monta sa propre formation. 1968 : Thad Jones & Mel Lewis (jazz) : "The groove merchant" (clip 

 

Groupe de rock garage, les Rationals furent actif de 1964 à 1970. « I need you », une composition de Carole King, sera leur plus grand succès. 1968 : Rationals (rock garage) : "I need you" (clip 

 

Groupe de soul blanc, les Flaming Ember se formèrent à Détroit à 1964, mais ne connurent le succès qu'en 1969 avec « Westbound#9 ». Malheureusement pour eux, ils ne réussiront pas à donner un successeur à ce titre et seront vite relégué au circuit des bars de Detroit avant de se séparer en 1975. 1969 : Flaming Ember:(soul) : "Westbound #9" (clip 

 

Précurseur du punk rock et du hard rock, MC5 s'est formé à Détroit en 1964. Réputé pour ses performances scéniques, le groupe n'aura qu'une carrière assez courte entre 1969 et 1972, date à laquelle le groupe se sépare, miné par le manque de succès commercial et l'abus de psychotropes. Une formation du même nom regroupant des vétérans du groupe s'est formée en 2003 comme « une commémoration de la musique des Motown City 5 ». 1969 : MC5 (rock) : "Kick out the Jams" (clip 

 

Marqués par la présence d'Iggy Pop (1947-), les Stooges se formèrent à son initiative en 1967. Précurseur du punk rock, le groupe ne vendra que peu de disques durant son existence et aura même souvent à faire face à l'hostilité du public. Dissous en 1973, il se reformera en 2003. 1969 : Stooges (avec Iggy Pop) (rock) : "I wanna be your dog" (clip

 

Bâti autour du chanteur et compositeur Bob Seger (1945-), le Bob Seger System exista entre 1968 et 1970 alors que Seger était sous contrat chez Capitol. Seger partira ensuite pour une carrière solo qui culminera entre 1976 et 1987. 1969 : Bob Seger System (rock) : "Ramblin' Gamblin' Man" (clip 

 

Ce groupe de hard rock/blues s'est formé en 1967 dans les environs de Detoit. Leur version de « House of the Rising Sun » attirera sur eux l'attention en 1969. Mais ils ne réussiront pas à capitaliser leur succès et se sépareront en 1975. Des tentatives avortées de reformation auront lieu en 1981, 2001 et 2005. En 2006, l'ancien leader de la formation, Rick Stevers, le reformera avec d'autres musiciens. La formation sortira un album et écume depuis le circuit des clubs et des fêtes locales dans le sud-est du Michigan. 1969 : Frijid Pink (hard rock) : "House of the Rising Sun" (clip 

 

Charles Edwin Hatcher, alias Edwin Starr (1942-2003) était un chanteur et compositeur originaire du Tennessee. Après avoir grandi à Cleveland (Ohio), il s'installera pour toutes les années 1960 à Détroit où il commencera sa carrière. Celle-ci démarre à partir de 1965 et il sort son premier hit international en 1968. Toutefois, c'est avec « War », chanson traitant des horreurs de la guerre sorti en pleine guerre du Viet Nam qu'il acquiert véritablement le statut de star. En 1973, il quittera Détroit pour l'Angleterre. Sans jamais égaler le succès de « War », il y mènera une belle carrière jusqu'aux années 1980. Il reparaîtra au début des années 2000, mais décédera à son domicile anglais d'une crise cardiaque en 2003. « War » sera réutilisé par différents groupes pacifiques jusqu'à nos jours. Starr jouera aussi dans plusieurs films, dont « New York 1997 ». 1970 : Edwin Starr (soul) : "War" (clip 

 

Ce groupe vocal toujours actif a des origines lointaines, puisque son existence débute en … 1954! Les Spinners (ou Motown Spinners, Detroit Spinners) rentrèrent pour la première fois dans les charts US en 1961 avec la chanson « That what's girls are made for ». Mais le succès leur échappera ensuite entre 1964 et 1969, jusqu'à ce qu'ils enregistrent une composition de Stevie Wonder et Syreeta Wright : « It's a shame ». Cette chanson relancera de façon inespéré leur carrière. Ils seront l'un des groupes dominants de la musique américaine jusqu'au milieu des années 1970. 1970 : The Spinners (soul) : "It's a shame" (clip 

 

Actrice et chanteuse, Freda Payne (1942-) était la sœur ainée de l'une des Supremes. En 1963, elle gagnera New York où elle travaillera avec Quincy Jones et Bill Cosby et enregistrera des chansons de jazz. En 1969, « Band of gold » la propulse vers les sommets, mais dès 1972, sa carrière décline, Payne préférant le monde du cinéma à la musique. 1970 : Freda Payne (soul) : "Band of gold" (clip 

 

Vincent Damon Furnier (1948-) débuta sa carrière en 1963 en formant son premier groupe avec des copains : Earwings. A l'époque autant d'entre eux ne savaient jouer d'un instrument. Vêtu comme les Beatles, ils mimaient sur les chansons de ces derniers (!). Ils seront ensuite les Spiders, puis en 1968 Alice Cooper. Furnier mis au point des prestations scéniques théâtrales plutôt macabres et surréalistes. Le groupe percera en 1970 et durera jusqu'en 1974. Puis, tout en gardant le nom d'Alice Cooper, Furnier se lancera dans une carrière solo qui atteindra son apogée entre 1986 et 1991. Il a énormément inspiré Marylin Manson.... 1970 : Alice Cooper Band : "I'm eighteen" (clip 

 

Ce supergroupe de hard rock fut fondé fin 1969 par le bassiste Tim Boggert, le batteur Carmine Appice et le guitariste de blues Jim McCarty. Comme pour la majeure partie des supergroupes, Cactus n'aura qu'une brève existence puisqu'il se séparera en 1972. 1970 : Cactus (hard rock) : "Parchman Farm" (clip 

 

L'un des rares groupes blancs pris sous contrat par la Motown, Rare Earth débute son histoire en 1960 sous le nom de « Sunliners ». Les Sunliners deviennent Rare Earth en 1968. Avec « Get ready », ils accéderont au vedettariat en 1970 et mèneront une fort belle carrière jusqu'en 1976. Le groupe déclinera ensuite. Il existe toujours de nos jours et tourne sur le circuit « oldies » aux Etats Unis. 1970 : Rare Earth (soul) : "Get ready" (clip

 

5) Les années 1970 

De son vrai nom Susan Kay, Suzy Quatro (1950-) est une auteur compositrice, une musicienne et une actrice (série « Happy days »). Elle commence sa carrière professionnelle dès 1964 et connaîtra des débuts difficiles :  son premier single « Rolling stone » ne connaîtra le succès qu'au Portugal! C'est l'année suivante avec « Can the can » qu'elle connaîtra le succès, succès qui ne se démentira pas jusqu'en 1980. Elle fut l'une des pionnières du glam rock. 1973 : Suzy Quatro (pop) : "Can the can" (clip

 

Très populaire durant les années 1970, le Grand Funk Railroad ou « Grand Funk » s'est formé en 1968, mais leur carrière ne prend son essor qu'à partir du début des années 1970 et elle connue succès sur succès jusqu'en 1977, jusqu'à ce que les tensions entre les membres du groupes en provoquent la disparition. Grand Funk se reformera pourtant de 1980 à 1983, puis en 1996, mais sans renouer avec le succès. Il existe toujours. 1973 : Grand Funk Railroad (hard rock) : "We're an American Band" (clip 

 

Formé en 1969, ce groupe de hard rock atteignit son apogée en 1973. Il était spécialisé dans la reprise de titres d'autres groupes ou chanteurs. Il se sépara en 1979. 1973 : Brownsville Station (hard rock) : "Smokin' in the boys room" (clip 

 

Ce trompettiste de jazz né en 1936. Il a travaillé avec Ray Charles, Charles Mingus, les artistes de la Motown et du label de jazz Blue Note, Max Roach, Ella Fitzgerald, Sammy Davis Jr, et Dizzy Gillepsie. 1974 : Marcus Belgrave (jazz) : "Space Odyssey" (clip

 

Originaire de Georgie (États Unis), Hamilton Bohannon (1942-) gagna Detroit en 1965 pour devenir le batteur de Stevie Wonder, puis l'un des musiciens de studios de la Motown. Quand cette firme quitta Detroit pour Los Angeles en 1972, il forma son propre groupe. Il connaîtra le succès entre 1975 et 1978, puis déclinera rapidement. 1975 : Hamilton Bohannon (disco) : "Disco stomp" (clip 

 

Nous avons déjà parlé avec les Amboy Dukes du sympathique Ted Nugent (1948-) : pro-Bush, chauvin, pro-chasse, partisan du port des armes à feu et de l'autodéfense. Plus sympathiquement, il est aussi contre l'usage de drogues et la consommation d'alcool. Pour autant que je le sache, il n'est pas non plus raciste et antisémite ou pronazi. C'est un excellent guitariste dont la carrière culminera entre 1975 et 1980. Encore une preuve qu'on peut être un génie tout en étant un sale type. 1975 : Ted Nugent (hard rock) : "Strangehold" (clip)

 

J'aime ce nom qui a un petit côté « Star trek »! Et il y a un peu de cela, George Frayne, le leader de la formation ayant pris le nom du héros d'une série TV de science -fiction des années 1950 : « lost planet airmen ». Formé en 1967, le groupe gagnera Los Angeles en 1971 et y sera pris sous contrat en 1971. Il se séparera après une brève carrière en 1976. Frayne continua ensuite une carrière solo épisodique, préférant se consacrer aux beaux art (peinture, sculpture, cinéma expérimental) et à l'enseignement artistique en université. 1975 : Commander Cody and his lost planet airmen (country rock) : "Everybody's doin'it on Hollywood Boulevard" (clip)

 

Formé en 1976, les Floaters auront aussi une brève carrière puisque l'on en parle plus après 1979, sans qu'aucune séparation n'ait été annoncé. 1976 : Floaters (rhythm'n'blues) : "Float on" (clip)

 

Ce groupe aura une carrière éphémère, puisqu'il ne verra pas les années 1980. Groovy! 1977 : Brainstorm (disco) : Lovin' is really my game" (clip)

 

Créé en 1976, Enchantment a connu son apogée entre cette date et 1978. Il exista jusqu'en 1984. 1978 : Enchantment (rhythm'n'blues) : "It's you that I need" (clip 

 

Fondé en 1975 par un ancien membre des Stooges et un autre de MC5 (Scott Asheton et Fred « Sonic » Smith), ce groupe existera jusque 1980 puis disparaîtra. Il sera « redécouvert » à la fin des années 1990 avec la découverte de bandes inédites de cette formation qui n'avait pu sortir qu'un seul et unique 45 tours de son existence. 1978 : Sonic's Rendezvous (rock) : "City slang" (clip 

 

Barry Doyle Harris (1929-) est un pianiste de jazz bebop et enseignant. Il a notamment travaillé avec Cannonball Adderley, Coleman Hawkins et Max Roach. 1979 : Barry Harris (jazz). Concert en 2009 : "Nascimento" (clip 

 

Formé par Ray Parker Jr. (Ghostbusters) en 1977, Raydio existera jusqu'en 1981, date à laquelle il se séparera après une carrière plutôt réussie. 1979 : Raydio (rhythm'n'blues) : "You can't change that" (clip 

 

Ce trio féminin se forma en 1968, mais le succès fut long à venir! Il arrivera en 1979 avec « You gonna make me love somebody else ». mais leur carrière déclinera dès 1981 et elles se sépareront en 1984 après l'échec de leur quatrième album. 1979 : Jones Girls (rhythm'n'blues) : « You gonna make me love somebody else » (clip)

 

6) Les années 1980

 

Duo formé en 1980 par Juan Atkins et Richard Davis, musiciens inspirés tout à la fois par les sonorités électroniques de Kraftwerk et le funk de Georges Clinton. Cybotron figure en bonne place parmi les pionniers de la techno et connaîtra le succès. Pourtant, le groupe n'aura qu'une brève existence en raison de différents artistiques entre les deux hommes. Ils se sépareront en 1985. 1982 : Cybotron (alias Juan Atkins) (techno) : "Clear" (clip 

 

Née en 1953, Vanessa Armstrong Bell ne commença sa carrière professionnelle de chanteuse gospel qu'en 1983 mais trustera les récompenses et les succès durant toute les années 1980. 1983 : Vanessa Armstrong Bell & The Detroit Choir (gospel) : "Peace be still" (clip 

 

Chanteur de gospel, auteur compositeur, arrangeur, pianiste, directeur de chorale, pianiste et créateur des sonorités du Gospel contemporain, voilà qui était Thomas Whitfield (1954-1992). En 1983, il connaît le succès avec un album live enregistré cinq ans plus tôt. Une crise cardiaque le terrassa en pleine gloire en 1992. 1983 : Thomas Whitfield (gospel) : "Hallelujah anyhow" (clip)

 

Né en 1948, Oliver Cheatham se fera connaître avec « Get down saturday night » en 1983. Ce sera son unique succès aux Etats Unis, alors que ses autres singles marchaient plutôt bien en Angleterre. Il ira s'établir dans ce pays, ce qui n'empêchera pas sa carrière de partir en fumée à la fin des années 1980. Il réussira cependant un comeback en 2003. Un comeback éphèmère. 1983 : Oliver Cheatham (funk) : "Get down saturday night"(clip)

 

Piliers de la scène punk hardcore de Détroit, les Meatmen ont existé de 1980 à 1997 et se sont reformés pour le meilleur et le pire en 2008. Un nouvel album est sorti en 2009. 1983 : Meatmen (punk hardocre) : "Meatmen stomp" (clip 

 

Bien qu'il existe depuis 1981 et occupe une position centrale sur la scène hardcore de Detroit et de Michigan, la réputation de Violent Apathy n'a guère dépassé les frontières de cet état, qui fait tout de même la moitié de la France pour onze millions d'habitants. 1983 : Violent Apathy (punk hardcore) : "Scathed" (clip 

 

Né en 1937, le contrebassiste Ron Carter a travaillé avec Miles Davis et fit parti dans les années 1970 du « New York Jazz Quartet ». Il débuta une carrière solo en 1961. 1984 : Ron Carter (jazz) : "Willow weep for me" (clip 

 

Membre fondateur des Eagles, Glenn Frey (1948-) se lança dans une carrière solo après la rupture du groupe en 1980. Celle-ci se révélera plutôt fructueuse durant les années 1980 avat de décliner ensuite. 1984 : Glenn Frey (pop) : "The Heat is on" (clip)

Was (not was) fut fondé à Détroit par les frères Was sous les pseudonymes de David Weiss et Don Fagenson en 1979. Le groupe verra sa carrière démarrer en 1981et maintiendra une grande popularité jusqu'au début des années 1990. Dissous en 1992, il s'est reformé en 2004. Sinon le clip et la chanson sont... euh... Jugez par vous même. 1987 : Was not was (pop rock) : "Walk the dinosaur" (clip 

 

Pionniers du punk hardcore dans le Michigan, les Crucifucks se sont formés en 1981. Leur longue carrière dura jusqu'en 1998 avec un long hiatus entre 1989 et 1996. Ils appartiennent à la mouvance anarchiste américaine et se distinguent par leurs textes radicaux ancrés à l'extrême de la gauche. 1987 : Crucifucks (punk hardcore): « Mountain song » (clip 

 

Bebe (1962-) et Cece Winans (1964-) viennent d'une famille depuis longtemps dans le milieu du gospel. De 1982 à 1996, ils formèrent un duo. Ils se séparèrent ensuite pour mener une carrière indépendante louchant vers la pop et le rhythm'n'blues. Ils se sont retrouvés en 2009. 1988 : Bebe & Cece Winans (gospel) : "IOU me" (clip 

 

Derrick May (1963-) est un compositeur techno de Détroit qui a travaillé sous des pseudonymes divers et son nom véritable depuis le milieu des années 1980. 1988 : Rhythim is rhythim (alias Derrick May) (techno) : "It is what it is" (clip 

 

Né à New York en 1964, Kevin Saunderson s'installa avec ses parents à Détroit au milieu des années 1970. Il est considéré comme l'un des pionniers de la techno à Détroit. 1988 : Inner City (alias Kevin Saunderson) (techno) : "Good life" (clip 

 

7) Les années 1990

Composé de Walter Defever, Erik Hall et Andy FM, « His name is alive » s'est formé en 1985, mais n'aura pas de contrat discographique avant 1989. Sa carrière continue de nos jours. 1991 : His name is alive (rock expérimental) : "Are you coming down this weekend" (clip

 

Raasham Attica Smith (1976-), influencé par Kiss, Johnny Osbourne, Run-DMC et le Sugar Hill Gang, est le fondateur de « l'acid rap ». Il réalisa ses premiers enregistrements en 1989 et continue depuis sa carrière à un rythme régulier. 1992 : Esham (rap) : "Wake the dead" (clip)

 

Ce duo est formé de Joseph Bruce et Joseph Utsler, fondateurs consacrés du « horrorcore rap ». Le duo s'est formé en 1985, mais ils n'atteignirent les sommets qu'en 1998. 1993: Insane Clown Posse (hip hop) : "Chicken huntin" (clip 

Ce groupe post-grunge s'est formé à Détroit en 1991 et commença ses premiers enregistrements studios en 1994. Toujours existant, il n'a cependant pas retrouvé son niveau de popularité des années 1995-1996. 1995: Sponge (grunge) : "Molly" (clip)

 

 Chanteur de gospel, bassiste et producteur, Fred Hammond (1960-) sera d''abord bassiste pour les Winans, il rejoindra en 1985 le groupe « Commissioned », puis formera « Radical for Christ ». Il truste depuis 2002 les meilleures places au « Billboard Gospel ». 1998 : Fred Hammond (gospel) : "All things are working" (clip 

 

Jack et Meg White commencèrent leur carrière en 1997 au sein de la nébuleuse rock underground de Détroit. Ils percent et rentrent dans le courant « mainstream » en 2003 et continuent depuis de surfer avec le succès. 1999 : White Strips (rock garage) : "Hello operator" (clip 

 

Robert James Ritchie est né en 1971 avant de devenir rapper, ce qui est dans l'ordre des choses, il faut en couvenir. Il sort ses premiers enregistrements en 1991, mais devra attendre sept ans d'échecs et de galères avant de trouver le succès. Il s'est avéré depuis comme un touche à tout de génie, aussi à l'aise dans le rap que dans l'heavy metal, la Country ou le rock! : 1999 : Kid Rock (rap metal) : "Bawitdaba" (clip)

 

Avoir fait parti de "Slum Village" porte malheur : des trois membres du groupe deux sont décédés en 2006 et 2009. Ce dernier s'est formé en 1996 et son fort taux de décès ne l'empêche pas de continuer sa carrière avec de nouveaux membres. 2000 : Slum village (hip hop) : "Climax" (clip)


 

8) Les années 2000

 

Où en serait Aaliyah (1979-2001) aujourd'hui si elle n'avait eu la malchance d'embarquer un jour de 2001 dans un avion de tourisme trop chargé pour décoller? Celle qui fut surnommée la princesse du R&B et qui clamait son admiration pour Aretha Frankin aura eu une courte carrière : ses premiers enregistrements datent de 1991 et elle ne percera réellement qu'en 2000! 2001 : Aaliyah (pop) : "Rock the boat" (clip)

 

Si Eminem (1972-) est natif de Saint Joseph dans le Missouri, c'est bel et bien à Détroit que commença sa carrière en 1992 avec le groupe D12. Il se lança en solo en 1995, mais n'arrivera au succès qu'en 2000, succès qui ne s'est pas démenti depuis. 2001 : Eminem (hip hop) : « The real Slim Shady » (clip 

 

Ancien protégé d'Emimem, Obie Trice (1977-) commença sa carrière professionnelle en 2001. Il a été très influencé par Nigger With Attitudes (NWA). 2003 : Obie Trice (rap) : "Got some teeth" (clip 

 

Formé en 2000, les Von Blondies sont l'un des piliers de la scène rock alternative de Détroit. Ils ont percé commercialement en 2004. 2004 : Von Bondies (rock alternatif) : "C'mon c'mon" (clip

Né en 1982, Byron Cage représente la nouvelle génération des chanteurs de Gospels. Il a commencé à chanter professionnellement dès 1995. 2005 : Byron Cage (gospel) : "Breathe" (clip)

 

Auteur compositrice, danseuse, chanteuse, actrice et mannequin, Teairra Mari (1982-) est ce que l'on appelle une personne « aux talents multiples ». Admiratrice de longue date d'Aretha Franklin, elle a sorti ses premiers enregistrements en 2004. 2005 : Teairra Mari (pop) : "No Daddy" (clip)

 

 

Aidés pour ses premiers enregistrements par d'anciens musiciens de la Motown, « RBBS » s'est formé en 1994 autour de Robert Bradley, un ami de Kid Rock. Ce n'est toutefois qu'en 2005 que le groupe réussira sa percée commerciale. Ceci vient peut être du fait que cette formation se place dans la continuité d'une certaine tradition « soul/rhythm'n'blues/blues » volontairement à contre courant des modes actuelles. 2006 : Robert Bradley's Blackwater Surprise (soul) : "Once upon a time" (clip

 

 





28/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres